Le Service public de lecture

Afin d’accroître le champ de ses possibles et de sa conscience, l’homme a besoin de fréquenter des territoires distincts et lointains. C’est le rôle de l’école.

Dès l’enfance, l’apprentissage de la langue, avec ses époques et ses renouvellements, n’a d’autre sens que d’installer dans l’espace mental de l’élève la représentation de notre commune humanité dont les grands textes sont les témoins.

L’étude de ces textes dans le cadre scolaire est un enjeu fondamental. La lecture de ces mêmes textes dispensée par un comédien en est un autre. Car s’il ne se détourne jamais de sa mission de clarification du texte, c’est qu’il cherche à en épouser la grandeur dans le seul but de le servir.

Le collectif d’acteurs O’Brother Company se propose donc, en étroite collaboration avec les professeurs, premiers passeurs de ces terres infinies que constituent les ouvrages fondamentaux de la littérature, de venir dans les classes donner à entendre les textes à l’étude, afin de témoigner de la métamorphose du travail en plaisir, par la sublimation.

Le public concerné

La transmission s’opère dès le plus jeune âge. C’est donc dès le collège et jusqu’à la classe de terminale que nous souhaiterions intervenir cette année.
Nous envisageons par ailleurs, dès la rentrée 2018/2019, une collaboration avec le metteur en scène Rémy Barché, afin de déployer l’idée d’un « salon de lecture » pour les enfants du primaire.

Le périmètre concerné

Dans un premier temps, nous envisageons une inscription du service public de lecture dans ce qui constituaient les limites de notre ancienne région Champagne Ardenne. Mais l’espoir de développer ce dispositif chez nos voisins Lorrains et Alsaciens est très vif. Des contacts très engageants concernant nos partenaires de lecture existent déjà.

Partenaires institutionnels

Drac / Région Grand Est / Département de la Marne / Département des Ardennes / Ville de Reims / Lycée Marc Chagall / Pensionnat du Sacré Coeur / …

Nos expériences de lecteur dans le milieu scolaire

Indépendamment des lectures données dans les écoles au hasard des rencontres avec les professeurs depuis maintenant une vingtaine d’années, nous avons coinitié plusieurs expériences qui portaient déjà en germe l’intuition du service public de lecture:

Les Brigades d’Intervention Poétique. Déployées dans le cadre des Langagières, festival autour de la langue créé par Christian Schiaretti, à l’époque directeur de La Comédie de Reims, l’idée était de donner à entendre chaque matin, pendant deux semaines, dans les classes de la ville de Reims, la poésie, sans restriction formelle ou idéologique.

L’Odyssée. Douze séances constituèrent la durée de la traversée intégrale de l’oeuvre d’Homère menée avec des élèves de sixième dans un collège de Vitry-le-François.

Textes au programme des élèves. Dans le cadre de notre résidence au Salmanazar, scène de création et de diffusion d’Epernay, nous avons notamment préfiguré ce que pourrait devenir le service public de lecture. L’expérience fut menée dans deux classes, dans lesquelles chaque nouvelle séquence était accompagnée d’une lecture des textes à l’étude par des acteurs du collectif.